top of page

Réduire le sel et privilégier les végétaux : une approche moderne de l'alimentation

On parle toujours du sucre, donc aujourd'hui nous allons aborder le sujet du sel.



L'alimentation contemporaine est marquée par une surabondance de sel, principalement dissimulé. Il se cache partout : dans les plats préparés, les snacks des boulangeries et pâtisseries, les eaux pétillantes, les conserves, les soupes industrielles, les charcuteries, certains fromages... Les industriels l'utilisent largement pour masquer les saveurs médiocres, prolonger la durée de conservation et augmenter le volume des produits pour un coût moindre. Pour aggraver les choses, le sel stimule la faim et la soif.

Bien que le sel soit nécessaire à notre organisme, il est impératif de ne pas en abuser. En Suisse, la consommation moyenne est d'environ 10 g par jour pour les hommes et 8 g pour les femmes, bien au-dessus des recommandations de l'Organisation mondiale de la santé, qui préconise un maximum de 5 g par jour. Des études solides ont établi un lien entre la consommation excessive de sel et plusieurs maladies chroniques, dont l'hypertension artérielle, les maladies cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. De plus, il semble que l'excès de sel favorise également l'ostéoporose et les maladies auto-immunes.

Une diminution de la consommation de végétaux frais aggrave encore le problème de l'excès de sel. En effet, les fruits et légumes frais sont riches en potassium, un élément essentiel pour maintenir l'équilibre hydrique dans notre organisme. En consommant régulièrement des végétaux frais, nous favorisons l'élimination du sodium excédentaire.

Il est donc essentiel de privilégier les aliments faits maison par rapport aux produits préparés, de réduire drastiquement notre consommation de sel, notamment en limitant la consommation de pain, et d'augmenter généreusement notre consommation de végétaux frais de saison.

Des études célèbres, comme celle menée en 1967 et celle de 2000 sur le régime DASH (Dietary Approaches to Stop Hypertension), ont démontré les bénéfices d'une alimentation riche en fruits et légumes et pauvre en sel sur la santé. Ce régime, similaire à la diète méditerranéenne, recommande également la pratique régulière d'une activité physique, l'éviction des produits industriels, la préférence pour les aliments bruts d'origine végétale, la réduction de la consommation de viande et la limitation drastique de la consommation de sel.

Les avantages de ce régime sur la santé sont nombreux, notamment la régulation de la tension artérielle, du poids, de la glycémie et du profil lipidique sanguin. De plus, des études récentes montrent que l'adhésion à la diète méditerranéenne, au régime DASH ou à une combinaison des deux réduit le risque de démence, notamment la maladie d'Alzheimer. La consommation de lipide de bonne qualité semble jouer un rôle crucial dans la prévention du déclin cognitif car toutes les membranes de nos cellules sont faites de lipide... pour qu'elle continue de communiquer parfaitement, la consommation de lipide de bonne qualité est donc essentiel.

Comments


bottom of page